Musiques populaires et musiques savantes au XVIIIe siècle
recherche et diffusion
 9/13  
RECHERCHES SUR LES RAPPORTS ENTRE LES MUSIQUES SAVANTES
ET LES MUSIQUES POPULAIRES DES XVIIIe ET XIXe SIÈCLES
APRÈS ÉTUDE DU RÉPERTOIRE POUR INSTRUMENTS À BOURDONS
5 - Rapports proprement dits entre ce répertoire et celui encore vivant au XIXe siècle
dans les provinces françaises
Parmi les nombreux titres que nous rencontrons pour intituler les différents airs, qu'ils soient d'un compositeur précis ou qu'ils soient anonymes, nous en avons relevé un certain nombre ayant rapport avec une région. Citons des exemples :
la Béarnaise (Ms 3643)
la Beaujolaise (Ms 3643)
* la Bourguignone (Ms 3643)
* la Bretonne (Ms 3643)
* la Champenoise ("2 e recueil de contredanses" E. Ph. Chédeville)
* la Corse ("2 e recueil de contredanses" E. Ph. Chédeville)
* la Lionnoise (Ms 3643) etc.
Ou encore
la Nouvelle Berry (Ms 3643)
la Bourbonnaise dont l'air de la contredanse est différent de celui de la pièce de clavecin, aussi jouée par les vielleux (Ms 2547) de F. Couperin
Nous rencontrons aussi dans le manuscrit 2547, écrit de la main du deuxième copiste une série de "Balguesnéé à la mode de Bretagne" dont le dernier s'intitule "Autre de Tréguier" ; sur la même page sont notées deux "Bourrée d'Auvergne" à 2 temps.
Toujours dans le manuscrit 3643 : une "Nouvelle provençale", une "bourrée de Basque" à 2/2 ; et dans le manuscrit 2547 un "Branle de Normandie" qui n'a rien à voir, au niveau de la mélodie avec celui faisant partie des branles de village notés dans la méthode de musette de Borjon de Scellery (1672).
Parmi la musique éditée, retenons comme exemple le recueil de Nicolas Chédeville "Les danses/amuzantes/mellées de vaudevilles pour la muzette, vielle, flute traversière/... dédiées/à Madame/la Comtesse de Choiseul"
L'auteur a composé ou parodié des "dances d'Auvergne", deux "gavottes provençales"

danses d'Auvergne - Nicolas Chédeville

gavotte provençale - Nicolas Chédeville
À la lecture de tous ces exemples musicaux nous ne constatons pas de rapport avec des airs "traditionnels" de ces régions.
Par contre des airs qui n'ont aucune similitude au niveau des titres en contiennent par :
leur thème en ce qui concerne les paroles :
Exemples :
"Ah mon beau laboureur", " chanson à danser" qui peut se danser en branle coupé (Renaissance) mais aussi en branle du Berry. Il faut rappeler que la bourrée dans cette région a supplanté les danses en rond.

Ah ! mon beau laboureur - chanson à danser
"Ma mère, mariez moi"
- "Dedans une plaine" dont on retrouve la première partie dans une contredanse intitulée : "la reine de près" (Ms 3643)
leur mélodie en intégralité ou, beaucoup plus souvent en partie.
 9/13  
  CONTACT  : Courriel / tél. +33 (0)6 18 96 64 42 / site http://www.centrepatrimoineimmateriel.fr